titre PGC
Pau Golf Club
  • bandeau photo 5
  • bandeau photo 1

L'histoire du Club

histoire 1

Le Pau Golf Club 1856 est le plus ancien golf du monde en dehors des iles britaniques. Les premiers indices de la pratique de ce sport, remontent bien au-delà de la fondation en 1856 du PGC. Après les campagnes napoléoniennes et la bataille d'Orthez en Février 1814, des régiments de l'armée de WELLINGTON se trouvèrent cantonnés à Pau. Parmi les officiers, on raconte que deux d'entre eux, d'origine écossaise, qui ne s'étaient jamais séparés de leur équipement de golf, cherchaient toutes les occasions de pratiquer leur sport favori; au cours de leurs promenades, ils furent frappés par la beauté de la plaine de Billère aux portes de Pau, en bordure du gave, et avec les Pyrénées en toile de fond. Ils pensèrent qu'un tel décor se prêterait admirablement au jeu de golf, d'autant plus qu'un examen attentif du terrain leur démontrerait qu'ils étaient en présence d'un ancien lit du gave, avec un sous-sol rocheux très perméable, donc exempt de boue, même durant l'hiver; toutes les conditions étaient réunies, une belle prairie, un beau décor, et de l'eau en abondance.

C'est ainsi que dès le lendemain, après un accord vite négocié avec les habitants de l'endroit, ceux-ci purent, à leur profond étonnement observer d'étranges personnages en kilt écossais qui frappaient inlassablement une petite balle blanche, à l'aide de crosses en bois de forme bizarre.
Quel était donc ce nouveu jeu pratiqué en rase campagne par des hommes portant des jupes? Décidement, la guerre amenait des drôles de gens... Une vingtaine d'années plus tard, les mêmes écossais, souhaitant retrouver leurs souvenirs de jeunesse revenaient en touristes accompagnés de quelques amis, et toujours de leur équipement. Petit à petit, c'est toute une colonie anglaise qui vint s'établir à Pau; elle devait marquer la vie de l'époque, avec ses coutumes, et ses sports traditionnels, l'équitation, la chasse à courre, le pyrénéisme, et surtout le golf. Dès lors, se faisait sentir impérativement le besoin d'un véritable club.

histoire 2Quatre années plus tard, le docteur A. TAYLOR publiait un traité « On the curative influence of the climate of Pau » dont il envoyait un exemplaire à LOUIS-PHILIPPE; dans son livre, il analysait les caractéristiques du climat, et soulignait combien la région était favorable à la pratique des sports, notamment du golf.
A la fin du siècle, dans une nouvelle édition du Guide JOANNE, Henri O'SCHEA écrivait « le matin vers neuf heurs et demie, on va s'exercer au golf jusqu'à l'heure du lunch, qui a lieu entre une et deux heures, mais il y a des amateurs du jeu et de tout le milieu golfique, qui lunchent sur place et y passent les après-midi.
Dès cette époque donc, la vie du club fut exclusivement liée à l'activité de la colonie anglaise, comme en témoignent les nombreux souvenirs de toutes sortes : magnifiques coupes en argent massif, portraits de membres, médailles et gravures, telle celle représentant la célèbre diligence à six chevaux, baptisée ironiquement « the rocket » qui assurait la liaison en huit heures entre les golfs de Pau et de Biarritz.

La guerre de 1914 marqua ensuite un tournant, avec le départ de beaucoup de britanniques; mais la véritable rupture se produisit lors du deuxième conflit mondial; une guerre avait fait naître le golf, une deuxième faillit le voir disparaître. Jusqu'alors, très peu de français avaient eu accès au golf, barrés par le particularisme britannique, et désormais, le sort du Pau Golf Club était entre les mains des Palois. Survint une période très difficile, et il fallut créer une clientèle nouvelle; ce fut une période de survie, avec manque de moyens financiers, manque de membres, et de matériel. D'autant plus que l'Association n'étant pas propriétaire des terrains, se voyait contester le renouvellement du bail par la commune de Billère.

histoire 3

Au prix d'énormes difficultés, à partir des années 1960, une véritable rénovation fût entreprise ; un nouveau bail était signé avec Billère, et la Ville de Pau consentait une

subvention importante pour permettre la remise en état du terrain et des locaux. Il fallait conserver le caractère traditionnel du club-house mais tout était à faire, depuis le toit, en passant par l'installation électrique, l'installation du chauffage central, le mobilier, toutes les peintures intérieures et extérieures.
Le parcours fut légèrement modifié et amélioré; le nombre de sociétaires qui plafonnait autour d'une misérable soixantaine, monta en quelques années à 350. Les visiteurs, nombreux aujourd'hui, s'accordent à penser que la rénovation fût une réussite, puisque l'on parvint à conserver et même à accuser davantage le caractère anglais des installations.
Le Pau GOLF CLUB aujourd'hui figure parmi les bonnes installations de province, mais en outre conserve ce caractère enviable et spécifique du plus ancien golf d'Europe.

Auteur: Maurice LIETS


Télécharger l'historique au format PDF